03/05/2015

NON A L'APARTHEID

Mandela 1.jpgQuatrième de couverture :

Je remonte le col de mon manteau usé en entrant dans ce territoire hostile. Je veux cacher mon visage, rester le plus anonyme possible. Pourtant, je suis content d'être arrivé à Johannesburg car c'est là que tous les combats se livrent, que les désirs s'entrechoquent et que les espérances s'écrasent les unes contre les autres.

Nulle part ailleurs, dans mon pays si dur et si beau, ne trouve-t-on autant de couleurs de peau. Hélas, chaque teinte, chaque appartenance raciale détermine nos destins. Il n’y a pas de compromis. Impossible d’échapper à l’apartheid qui nous divise.

 

 

 

 

 

 

Mandela 2.jpgL’auteur : VERONIQUE TADJO

Nationalité : Côte d'Ivoire

Né(e) à : Paris, le 21/07/1955

Biographie :

Véronique Tadjo est née en 1955 à Paris, mais elle a été élevée à Abidjan.

Son enfance a été marquée par de nombreux voyages entrepris en compagnie de ses parents et de son frère. Son père, d'origine ivoirienne, a été un haut fonctionnaire ; sa mère était peintre-sculpteur. Véronique Tadjo a un doctorat en Etudes Afro-américaines.

Elle a beaucoup voyagé dans toute l'Afrique de l'Ouest, en Europe, aux Etats-Unis et également en Amérique latine. Elle a enseigné à l'Université Nationale de Côte d'Ivoire pendant plusieurs années. Actuellement, elle est écrivain et anime des ateliers d'écriture et d'illustration de livres pour les enfants dans plusieurs pays.

Après quelques années passées au Kenya, puis en en Angleterre, Véronique Tadjo vit actuellement (2007) en Afrique du Sud. Installée à Johannesburg, où elle dirige le département de français à l’université du Witwatersrand, elle est l’un des auteurs africains les plus reconnus, son roman Reine Pokou, traduit en plusieurs langues, reçoit en 2005 le Grand Prix d’Afrique Noire.

 

Mon avis :

Publié aux éditions « Actes Sud Junior » dans la collection « Ceux qui ont dit non », ce tout petit livre de 70 pages s’adresse en priorité jeunes adolescents. Il évoque les étapes essentielles du combat de Nelson Mandela pour combattre l’apartheid, sans entrer dans les détails, sans sensationnalisme, une simple évocation des faits.

Ce livre est écrit à la première personne du singulier, comme si c’était Mandela lui-même qui expliquait sa lutte. De quoi avoir envie d’en découvrir plus sur la vie de ce grand homme et sur sa manière de combattre le racisme dans une de ses formes les plus abjectes.

Pour en savoir beaucoup plus : « Un long chemin vers la liberté » de Nelson Mandela, sans doute une de mes prochaines lectures.

En fin de livre, l’évocation de Steve Biko et Desmond Tutu qui eux aussi ont dit NON à l’apartheid.

Une lecture à proposer aux jeunes.

 

 

En marge du livre :

Mandela 3.jpgSteve BIKO

Homme politique (Africain du sud)

Né le 18 décembre 1946, décédé le 12 septembre 1977 (à l'âge de 30 ans).

Stephen Bantu Biko (18 décembre 1946-12 septembre 1977) est un militant noir d'Afrique du Sud et une des grandes figures de la lutte anti-apartheid.

Né le 18 décembre 1946 à King William's Town dans la province du Cap, Steve Biko est très tôt confronté à la politique à cause de son frère, arrêté en 1963 pour militantisme anti-apartheid.

Steve Biko est arrêté par la police le 18 août 1977. Emmené à Port Elizabeth où il est torturé, Biko est ensuite transféré à Pretoria, Transvaal, le 11 septembre 1977.

Le 12 septembre 1977, il meurt en détention, officiellement des suites d'une grève de la faim.

Les conditions de cette détention et le décès brutal de Steve Biko sont alors l'objet d'une polémique internationale qui débouche sur la condamnation du régime sud-africain. À l'ONU, le conseil de sécurité vota coup sur coup les Résolutions 417 (31 octobre 1977) et 418 (4 novembre 1977), cette dernière imposant un embargo sur les ventes d'armes à destination de l'Afrique du Sud.

Après son martyre, Biko devint le symbole de la résistance noire à la férocité blanche.

http://www.jesuismort.com/biographie_celebrite_chercher/b...

 

Mandela 4.jpgDesmond TUTU

« Je ne suis pas intéressé de ramasser les miettes de compassion lancées de la table de quelqu’un qui se considère mon maître. Je veux le menu complet des droits. »

Desmond Tutu est l’un des militants des droits de l’Homme les plus connus en Afrique du Sud. Il a reçu le prix Nobel de la Paix en 1984 pour sa contribution à apporter une solution et mettre fin à l’apartheid. Né en 1931 à Klerksdorp en Afrique du Sud, il fut d’abord enseignant, puis il fit des études de théologie, devenant ainsi le premier archevêque anglican noir du Cap et de Johannesburg. Critique virulent de l’apartheid, ses conférences et ses écrits firent de lui la « voix » des Sud-africains noirs sans-voix. Après que la révolte des étudiants de Soweto eut dégénéré en émeutes, Tutu a soutenu le boycott économique de son pays, tout en encourageant constamment la réconciliation entre les différentes factions liées à l’apartheid.

Les premières élections multiraciales d’Afrique du Sud eurent lieu en 1994, faisant de Nelson Mandela le premier président noir de la nation. Mandela nomma alors Desmond Tutu président de la commission Vérité et réconciliation.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Desmond_Tutu

 

Les commentaires sont fermés.