08/06/2015

SI C'EST UN HOMME

Levi 2.JPGQuatrième de couverture :

« On est volontiers persuadé d'avoir lu beaucoup de choses à propos de l'holocauste, on est convaincu d'en savoir au moins autant. Et, convenons-en avec une sincérité égale au sentiment de la honte, quelquefois, devant l'accumulation, on a envie de crier grâce. C'est que l'on n'a pas encore entendu Levi analyser la nature complexe de l'état du malheur.

Peu l'ont prouvé aussi bien que Levi, qui a l'air de nous retenir par les basques au bord du menaçant oubli : si la littérature n'est pas écrite pour rappeler les morts aux vivants, elle n'est que futilité." (Angelo Rinaldi.)

« Ce volume est aussi important que la Bible. Un livre fonda une religion humaniste il y a des millénaires. Un autre livre raconte la fin de l’humanité au XXè siècle » (Frédéric Beigbeder)

 

 

 

 

 

 

 

Levi 3.jpgL’auteur : PRIMO LEVI

Nationalité : Italie

Né à : Turin , le 31/07/1919

Mort à : Turin , le 11/04/1987

Biographie :

Primo Levi est un écrivain italien.

Né dans une famille bourgeoise juive, il fréquente le lycée d'Azeglio puis l'Université de Turin où il obtient en 1941 un doctorat de chimie. Il travaille un temps dans une mine d'amiante puis, à Milan, dans une entreprise suisse de médicaments.

Après la chute de Mussolini le 25 juillet 1943, il tente de rejoindre le groupe de résistants antifascistes du Partito d'Azione mais il est arrêté le 13 décembre de la même année dans les montagnes du Val d'Aoste par la milice de la République sociale de Salo. Il est emprisonné au camp italien de Fossoli di Carpi puis livré aux allemands et déporté à Auschwitz le 20 février 1944.

Il y travaille au laboratoire de chimie de l'usine de caoutchouc de Monowitz d'où il sort le 27 janvier 1945, lors de la libération du camp par l'Armée rouge soviétique. Il trouve alors un emploi dans une petite entreprise de peinture dont il devient par la suite directeur et où il reste jusqu'à sa retraite.

Dès son retour il ressent le besoin d'écrire ses souvenirs. En 1947, il publie chez un petit éditeur son premier livre, intitulé "Si c'est un homme." Ce récit de sa survie dans l'univers concentrationnaire ne connaît pas immédiatement un grand succès mais marque ensuite fortement les esprits de l'Europe d'après-guerre. Au cours des décennies suivantes, il est traduit dans une trentaine de langues, intégré dans les programmes scolaires, et se vend aujourd'hui encore à 200.000 exemplaires par an rien qu'en Italie.

A sa retraite, Primo Levi se consacre pleinement à l'écriture et à son travail de mémoire. Il publie plusieurs récits poignants sur son expérience de juif italien, de chimiste ou de prisonnier. Citons entre autres "La Trêve" (1963) où il raconte son voyage de retour en Italie après sa libération, "Le Système périodique" (1975), "La Clé à molette" (1978), "Maintenant ou jamais" (1982) ou encore "Les Naufragés et les Rescapés" (1986).

Primo Levi ne détient pas d'un style littéraire particulier et n'appartient à aucun mouvement artistique. En effet, il ne commence à écrire qu'après sa détention à Auschwitz. Comme il le dit dans la préface de son roman "Si c'est un homme", « Je suis conscient des défauts de structures de ce livre ».

Dépressif, Primo Levi se donne la mort, dans la cage d'escalier de son immeuble, sans laisser aucune lettre ou explication sur ce suicide.

 

 

 

Mon avis : Que dire devant toutes ces atrocités, devant cette barbarie ! L’auteur décrit sans haine  et sans rancœur, avec précision ce qu’il a vécu au camp d’Auschwitz. Comme il le dit lui-même il ne décrit que ce dont il a été personnellement témoin ou ce qu’il a vécu.

« Je me suis limité à rapporter les faits dont j'avais une expérience directe, excluant ceux dont je n'ai eu connaissance que plus tard, par les livres et les journaux. Vous remarquerez, par exemple, que je n'ai pas cité les chiffres du massacre d'Auschwitz, pas plus que je n'ai décrit le mécanisme des chambres à gaz et des fours crématoires : cela, parce que ce sont des données que je ne connaissais pas quand j'étais au Lager, et que je n'ai possédées que par la suite, en même temps que tout le monde. »

Un livre qui est devenu un classique de la littérature concernant les camps de concentration, un livre à faire lire à tous nos adolescents.

 

En marge du livre :

Levi 1.jpgLE PROCÈS DE FRANCFORT

Le procès de Francfort, aussi connu sous le nom de second procès d'Auschwitz, fut constitué d'une série de jugements rendus par la justice ouest-allemande entre le 20 décembre 1963 et le 19 août 1965. L'instruction concernait le rôle de 22 prévenus dans le cadre de l'Holocauste et, particulièrement, de leur implication dans le fonctionnement du camp de concentration d'Auschwitz.

 

 


Levi 4.jpgPREMIER PROCÈS D’AUSCHWITZ

La plupart des officiers du camp, y compris Rudolf Höss, qui en fut le commandant sur la plus longue période, avaient été jugés, en 1947, lors de procès menés par les autorités polonaises à Varsovie pour ce qui concerne Höss et à Cracovie pour 41 autres prévenus. Ces premiers procès faisaient suite au procès de Nuremberg pour lequel de nombreux prévenus avaient été entendus comme témoins et renvoyés devant une autre juridiction pour être jugés. Dans la plupart des cas, la peine de mort avait été prononcée.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Proc%C3%A8s_de_Francfort

http://fr.wikipedia.org/wiki/Proc%C3%A8s_d%27Auschwitz_%2...

 

Commentaires

Voilà un livre que je n'ai pas pu terminer pour 2 raisons. La première est justement ce "défaut de structure" dont l'auteur est bien conscient, cette écriture répétitive et lourde. Certes, c'est un défaut compréhensible et pardonnable mais qui devient vite pesant. La seconde raison est le sujet mille fois abordé qui, pour ma part, reste malgré tout un sujet d'émotion vive parce qu'il ne s"agit pas d'un roman de fiction mais d'une réalité. Ce n'est pas sans me rappeler mon premier contact littéraire avec les atrocités de la seconde guerre mondiale: "Au nom de tous les miens" de Martin Gray. Je connais encore par cœur certains passages!

Écrit par : Rylou | 10/06/2015

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.