09/10/2015

JUDAS LE BIEN AIMÉ

Judas 1.jpgQuatrième de couverture : L'émotion suscitée par la découverte de L'Evangile de Judas, en 2005, s'explique :
comment est-il possible que l'apôtre, dont le nom fut, vingt siècles durant, synonyme de la plus infâme trahison, soit soudain transformé en héros et que même le Vatican en débatte ?

Qui fut vraiment Judas ? Un traître, un lâche ?
Ou le disciple bien-aimé du Christ, le seul qui l'ait vraiment compris et aimé ?

Pour répondre à ces questions, Gerald Messadié s'appuie sur les textes : les Evangiles canoniques, les textes bibliques et les textes exégétiques modernes.
Il démasque les zones d'ombre, les mensonges, les contradictions, et révèle pour la première fois la raison de l'hostilité réciproque du clergé de Jérusalem et de Jésus...

Avec sa profonde érudition et le talent de romancier qu'on lui connaît, Gerald Messadié met en lumière un personnage éminemment romanesque, crucial pour l'histoire du christianisme.

 

 

 

 

Judas 2.jpgl'auteur : GERALD MESSADIE

Nationalité : France

Né(e) : 1931

Biographie :

 

Gérald Messadié est un journaliste scientifique, historien, essayiste et romancier français, dont l'œuvre se partage entre des romans historiques, des biographies, des essais sur l'histoire des religions et quelques œuvres de science-fiction, qui font la part belle à l'ésotérisme.

Ancien rédacteur en chef du magazine scientifique Science et Vie, pendant 25 ans, Gérald Messadié est aussi un écrivain prolifique (plus de 60 ouvrages publiés à ce jour), dont les centres d'intérêt sont multiples.

Homme d'une grande culture, passionné d'histoire, d'ethnologie et de théologie, il a publié de nombreux essais sur les croyances, les cultures et les religions, des biographies (Moïse).

Son livre "l'homme qui devint Dieu" a connu un succès mondial.

Il a également écrit des romans historiques, comme, par exemple, Marie-Antoinette — La rose écrasée, publié en 2006, dans lequel il reconstitue la vie quotidienne de la cour et de la France aux premiers moments de la Révolution et réhabilite cette reine calomniée et caricaturée.

 


Mon avis : ces écrivains, véritables érudits sur un sujet oublient presque inévitablement qu'ils s'adressent au commun des mortels et que tout le monde n'est pas à leur niveau de connaissance sur un sujet déterminé. Gerald Messadié fait partie de cette catégorie.

Après avoir lu "Da Vinci Code", "La formule de Dieu" et "L'ultime secret du Christ" qui avaient quelque peu ébranlés mon éducation judéo-chrétienne, je voulais y ajouter un nouveau volet avec ce roman.

Après 130 pages, j'ai abandonné, sans doute croyais je y trouver quelques révélations intéressantes, ce n'est absolument pas le cas, rien qui puisse accrocher ma curiosité. Les dialogues imaginés par l'auteur sont d'une incroyable banalité à moins qu'il ne voulait montrer de cette façon que les apôtres étaient simplement des gens du peuple.

Bref, pas de quoi fouetter un chat, ce roman clôture ma curiosité sur le christianisme.

 

 

 

Judas 3.jpgEn marge du livre : Judas l'Iscariote - Homme de confiance ou traître ?

 

On a pu se demander si Judas avait bel et bien existé, s’il n’était pas plutôt une figure symbolique. Paul ne parle jamais de lui. Le nom Judas est étymologiquement relié à « Juif ». Celui qui livra Jésus fut indubitablement considéré par ses ennemis comme la personnification du Juif. Nous verrons, en outre, que la plus grande partie des actes de Judas relève de la fiction pure et simple.

http://www.chemins-cathares.eu/030200_judas_iscariote.php

 

 

Les commentaires sont fermés.