14/11/2015

UN AVION SANS ELLE

avion.jpgQuatrième de couverture : Lyse-Rose ou Emilie? Quelle est l'identité de l'unique rescapé
d'un crash d'avion, un bébé de trois mois?

Deux familles, l'une riche, l'autre pas, se déchirent pour que leur soit reconnue la paternité de celle que les médias ont baptisée Libellule. Dix- huit ans plus tard, un détective privé prétend avoir découvert le fin mot de l'affaire, avant d'être assassiné, laissant derrière lui un cahier contenant tous les détails de son enquête.

Du quartier parisien de la Butte-aux-Cailles jusqu'à Dieppe, du Val-de-Marne aux pentes jurassiennes du mont Terrible, le lecteur est entraîné dans une course haletante jusqu'à ce que
les masques tombent. Hasards et coïncidences ne sont-ils que les ricochets du destin? Ou bien quelqu'un, depuis le début, manipule-t-il tous les acteurs de ce drame?

 

 

 

 

avion 2.jpg
L'auteur : Michel BUSSI

Nationalité : France
Né(e) à : Louviers , le 29/04/1965
Biographie :

Michel Bussi est professeur de géographie et directeur du laboratoire de modélisation et traitements graphiques en géographie de l'Université de Rouen.

Comme chercheur universitaire, il publie depuis une vingtaine d’années des articles et ouvrages scientifiques.

Son premier roman, "Code Lupin", s'est vendu à plus de 7 000 exemplaires et a ensuite été publié en feuilleton, pendant 30 jours lors de l'été 2010 par le quotidien "Paris Normandie".

Son deuxième roman, "Omaha crimes", a obtenu le prix Sang d'encre de la ville de Vienne en 2007, le prix littéraire du premier roman policier de la ville de Lens 2008, le prix littéraire lycéen de la ville de Caen 2008, le prix Octave-Mirbeau de la ville de Trévières 2008 et le prix des lecteurs Ancres noires 2008 de la ville du Havre, devant les meilleurs auteurs de polar de l'année.

Il publie en 2008 son troisième roman, "Mourir sur Seine", qui s'est vendu en quelques semaines à plusieurs milliers d'exemplaires et a obtenu en 2008 le prix du Comité régional du livre de Basse-Normandie (prix Reine Mathilde).

Il a publié en 2009 un nouveau roman, "Sang famille", destiné à la fois aux adultes et aux adolescents.

En 2010, il participe au recueil de nouvelles "Les Couleurs de l'instant" publié dans le cadre du festival Normandie Impressionniste, avec une longue nouvelle, "T'en souviens-tu mon Anaïs?", qui se déroule à Veules-les-Roses et traite de la "légende" d'Anaïs Aubert.

Son roman "Nymphéas noirs" remporte notamment le prix des lecteurs du festival Polar de Cognac, le prix du polar méditerranéen (festival de Villeneuve-lez-Avignon), le prix Michel Lebrun de la 25e heure du Mans, le prix des lecteurs du festival Sang d'Encre de la ville de Vienne ("gouttes de Sang d'encre"), le Grand prix Gustave Flaubert de la Société des écrivains normands, devenant ainsi le roman policier français le plus primé en 2011.

Salué par Gérald Collard comme le polar de l'année, "Un avion sans elle" est récompensé par le prix Maison de la presse 2012, le prix du roman populaire 2012 et le prix du meilleur polar francophone 2012 (Montigny-les-Cormeilles).

En mars 2013, sort "Ne lâche pas ma main". Ce roman est finaliste 2012 du prix Relay des voyageurs (roman du mois de Mai), finaliste du grand prix de littérature policière, a reçu le prix du roman insulaire 2013.


Mon avis : Un super polar, bien ficelé, qui tient bien la route, un suspens haletant et une finale tout à fait imprévisible. Un très bon moment de lecture, le genre de livre qu'on à difficile à lâcher. Un thriller grand public, un scénario qui tient en haleine, que demander de plus.
Pas étonnant que ce polar ait reçu le prix Maison de la presse 2012, le prix du roman populaire 2012 et le prix du meilleur polar francophone 2012. Des prix amplement mérités

Commentaires

D'après tes commentaires ,ce livre m'est apparu comme une évidence .
En effet c'est tout ce que j'aime thriller,suspense et fin inattendue alors j'ai fait confiance à ton jugement et bien m'en a pris .

Un réel bonheur ,j'ai adorée .

Merci pour ce bon plant j'espère qu'il y en aura encore beaucoup d'autres.
Un grand bonjour

Sylvette

Écrit par : Sylvette | 28/12/2015

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.