26/12/2015

L'ART D'ECOUTER LES BATTEMENTS DE COEUR

coeur 1.jpgQuatrième de couverture : Un matin, le lendemain du jour où Julia obtient son diplôme de droit, Tin Win, son père, un brillant avocat de Wall Street, quitte son domicile et disparaît mystérieusement. Quelques semaines plus tard, son passeport est retrouvé dans les environs de l’aéroport de Bangkok. Quatre ans ont passé. Julia est devenue avocate. En rangeant le grenier de leur maison, Judith, sa mère, découvre des lettres d’amour que Tin a écrites – mais jamais envoyées – à Mi Mi, une jeune Birmane de Kalaw, son village natal. Julia, qui ne s’est jamais résignée à l’absence de son père, décide alors de se rendre sur place pour percer le mystère qui entoure son passé.
Elle pénètre dans un univers dont elle ne soupçonnait pas la richesse. Grâce à U Ba, un vieux Birman, elle apprendra que Tin possédait un don, celui de déchiffrer l’âme des gens en écoutant les battements de leur cœur.

"Un fantastique hymne à la vie." Femme actuelle.

 

 

 

 

 

coeur 2.jpgL'auteur : Jan-Philipp SENDKER

Nationalité : Allemagne
Né(e) à : Hambourg , 1960
Biographie :

Jan-Philipp Sendker, né à Hambourg en 1960, était le correspondant américain Stern de 1990 à 1995, et son correspondant asiatique de 1995 à 1999.

En 2000, il publie "Fissures dans la Grande Muraille", un livre documentaire sur la Chine.

Il vit à Potsdam avec sa famille.

 


Mon avis : Un titre accrocheur tel que "l'art d'écouter les battements de cœur" avait suscité ma curiosité et des critiques de lecteurs en général très positives, ce ne pouvait donc être qu'un bon livre.
L'histoire est simple, attachante, un espèce de conte de fées moderne, une belle histoire d'amour, pleine de sentiments, elle remet à leur niveau les vraies valeurs de la vie ce qui n'est pas à dédaigner et provoque, surtout à la fin, quelques émotions..
De là en faire un grand roman, non, on en est même très loin. Il me semble que beaucoup de lecteurs s'attachent uniquement à l'histoire sans émettre de critique sur le style de l'auteur, sur la construction du récit, etc.
Le style est plutôt épuré, pas de grandes recherches, par moment un peu télégraphique ou digne d'un roman de la collection Rose. Rien que ça m'empêche de dire que c'est de la bonne littérature.
Une histoire qui aurait certainement mérité plus de profondeur et de précision dans la description des caractères des personnages, des mentalités et coutumes du peuple Birman. Certains livres sont parfois trop détaillés, ici c'est plutôt le contraire, 300 petites pages dans des chapitres très courts, on arrive très vite au bout.
Un livre qui se lit facilement, qui est attachant par certains côtés, rarement passionnant, le genre de livre qui ne laisse pas un souvenir impérissable mais qui plaira au plus grand nombre par le sentimentalisme de l'histoire.
Un bon petit livre sans plus mais quand on sort d'un monument comme "Dans la grande nuit des temps", ce roman a certainement pâti de la comparaison.

 

coeur 3.JPGEn marge du livre : J'ai l'habitude de rechercher les faits ou les lieux cités dans le récit d'un livre. L'action se passe à Kalaw, c'est effectivement une cité qui existe et j'ai trouvé ce lien qui m'est apparu plus intéressant que le livre, une vue de la vie Birmane, illustrée de très belles photos.

http://coupsdecoeurenasie.over-blog.fr/2014/06/trekkings-...

Les commentaires sont fermés.