11/02/2016

AU REVOIR LÀ-HAUT

la haut 1.jpgQuatrième de couverture : Rescapés du chaos de la Grande Guerre, Albert et Edouard comprennent rapidement que le pays ne veut plus d'eux. Malheur aux vainqueurs ! La France glorifie ses morts et oublie les survivants. Albert, employé modeste et timoré, a tout perdu. Edouard, artiste flamboyant devenu une "gueule cassée", est écrasé par son histoire familiale. Désarmés et abandonnés après le carnage, tous deux sont condamnés à l'exclusion.
Refusant de céder à l'amertume ou au découragement, ils vont, ensemble, imaginer une arnaque d'une audace inouïe qui mettra le pays tout entier en effervescence... Et élever le sacrilège et le blasphème au rang des beaux-arts. Bien au delà de la vengeance et de la revanche de deux hommes détruits par une guerre vaine et barbare, ce roman est l'histoire caustique et tragique d’un défi à la société, à l'Etat, à la famille, à la morale patriotique, responsables de leur enfer.
Dans la France traumatisée de l'après guerre qui compte son million et demi de morts, ces deux survivants du brasier se lancent dans une escroquerie d'envergure nationale d'un cynisme absolu.

 

 

 

 

L'auteur : PIERRE LEMAITRE

La haut 2.jpgNationalité : France
Né(e) à : Paris , le 19/04/1951
Biographie :

Né à Paris, Pierre Lemaitre a beaucoup enseigné aux adultes, notamment les littératures française et américaine, l’analyse littéraire et la culture générale.
Il est aujourd’hui écrivain et scénariste. Il a rendu hommage à ses maîtres (James Ellroy, William McIlvanney, Bret Easton Ellis, Émile Gaboriau…) dans son premier roman, "Travail soigné", qui a obtenu le Prix Cognac en 2006.

"Alex", prix des lecteurs du livre de poche, deuxième volet de la trilogie Verhoenen renoue avec le style de narration de "Robe de marié"(2009), publié entretemps après "Travail soigné" (2006).
En 2010 sort "Cadres noirs" qui rompt avec le style de ses autres polars et qui s'inspire d'un fait réel survenu à France Télévisions.
Le troisième volet de la trilogie "Sacrifices" est sorti en octobre 2012.
"Les grands moyens" est une nouvelle aventure de Camille Verhoeven, en marge de la trilogie.
En 2013 sort "Au revoir là haut", récompensé du Prix Goncourt 2013 et prochainement adapté au cinéma par Albert Dupontel.
En 2016, Lemaitre renoue avec le roman noir avec Trois jours et une vie qui raconte la destinée d'un jeune assassin de 12 ans.
"Alex" sera adapté au cinéma prochainement par le producteur américain James B. Harris.


Mon avis : la critique d'une amie commençait ainsi : "Quel roman !! Dès les premières pages, on est captivés par ce récit hors normes", tandis qu'un ami l'exprimait ainsi : "quel bouquin ! dramatique, jouissif, historique, superbe quoi !"
Je suis entièrement d'accord avec eux, quel très bon moment de lecture. Je dois dire que j'apprécie vraiment ces écrivains qui ont une imagination extraordinaire pour nous sortir un récit qui ne l'est pas moins.
Un roman étonnant qui nous fait découvrir sous un angle particulier la guerre 14-18 et plus particulièrement les faits qui se sont passés dès l'Armistice signée. Le fond de ce roman est donc en partie historique, l'écrivain s'est très bien documenté, notamment sur le scandale des exhumations militaires.
C'est à la fois dramatique et particulièrement désopilant avec des personnages bien campés et une satire acide de la haute bourgeoisie.
Il y a le lieutenant un aristocrate dont la famille est ruinée et la gentilhommière en état de délabrement avancé. Il n'a qu'un but dans la vie c'est de retrouver le lustre et la dignité de sa famille et ce sans aucun scrupule, une vie, ni une mort n'a de valeur pour lui.
Il y a les deux héros Albert et Edouard, rescapés de la guerre mais l'un en sauvant l'autre y a perdu la moitié du visage. Edouard est un fils de la haute bourgeoisie tandis qu'Albert, petit comptable sans prétention, a un cœur d'or mais il ne sait prendre aucune décision. Ils forment un couple attendrissant, ils n'attendent pas grand chose de la France, sont désœuvrés, ils vont se venger de la société en mettant au point une arnaque extraordinaire.
Et puis il y a tous les personnages secondaires, le fonctionnaire vétilleux, le maire qui n'y comprend rien, le gros bourgeois et ses amis politiques, la petite bonne aguichante, etc. tous de véritables caricatures.
Le genre de livre qu'on a difficile à quitter, on veut connaître la suite et encore la suite puis on se rend compte à regrets qu'on est au bout des 560 pages.


En marge du livre : La violation des sépultures militaires, 1919-1920


la haut 3.jpgDès la cessation des hostilités le vœu le plus cher de la majorité des familles éprouvées par un deuil de guerre fut de ramener le corps de leur parent mort au feu afin de l’inhumer dans le cimetière communal. Or le gouvernement, qui avait interdit dès le 19 novembre 1914 l’exhumation et la restitution des corps des militaires morts au feu, maintint cette mesure après guerre. Cette prolongation suscita le mécontentement d’un grand nombre de familles. Aussi certains parents, estimant avoir trop attendu et pensant avoir le droit de reprendre leur mort, n’hésitèrent pas à outrepasser à la loi et ramenèrent clandestinement les restes mortels de l’être aimé. Les années 1919 et 1920 furent donc marquées par la violation des sépultures militaires par des parents éprouvés par le deuil et dont le but était de ramener le corps à tout prix. Bafouant la loi et parfois la morale, ils firent appel à des mercantis de la mort ou procédèrent eux mêmes aux opérations. Face à ces exhumations et transports clandestins, la politique de l’État oscilla entre prévention et sanction, mais ces actes illégaux ne furent pas enrayés pour autant.

http://rha.revues.org/6980

Commentaires

Très heureuse que tu aies apprécié ce roman que l'on n'oublie pas ! J'ai commencé "Robe de Marié" de ce même auteur, mais trop machiavélique pour moi, je ne l'ai pas terminé.

Écrit par : Arletten | 15/02/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.