04/06/2016

TOUTE LA LUMIERE QUE NOUS NE POUVONS VOIR

lumière 1.jpgQuatrième de couverture : Véritable phénomène d’édition aux États-Unis, salué par l’ensemble de la presse comme le meilleur roman de l’année, le livre d’Anthony Doerr possède la puissance et le souffle des chefs-d’œuvre. Magnifiquement écrit, captivant de bout en bout, il nous entraîne, du Paris de l’Occupation à l’effervescence de la Libération, dans le sillage de deux héros dont la guerre va bouleverser l’existence : Marie-Laure, une jeune aveugle, réfugiée avec son père à Saint-Malo, et Werner, un orphelin, véritable génie des transmissions électromagnétiques, dont les talents sont exploités par la Wehrmacht pour briser la Résistance.

En entrecroisant avec une maîtrise éblouissante le destin de ces deux personnages, ennemis malgré eux, dans le décor crépusculaire d’une ville pilonnée par les bombes, Anthony Doerr dessine une fresque d’une beauté envoûtante. Bien plus qu’un roman sur la guerre, Toute la lumière que nous ne pouvons voir est une réflexion profonde sur le destin et la condition humaine. La preuve que même les heures les plus sombres ne pourront parvenir à détruire la beauté du monde.

 

 

 

lumière 2.jpegL'auteur : Anthony DOERR

 

Nationalité : États-Unis

Né(e) à : Cleveland, Ohio , le 27/10/1973

Biographie :

Diplômé en histoire au Bowdoin College, il est titulaire d'un MFA à l'université d'État de Bowling Green (Ohio).Couronné à plusieurs reprises par des prix importants, Anthony Doerr construit peu à peu une œuvre inclassable et étonnante.

Sélectionné par la revue Granta comme l'un des meilleurs jeunes auteurs écrivains américains, il a déjà publié chez Albin Michel: "Le nom des coquillages" (The shell collector, 2002), "Le mur de mémoire" (2002, couronné par le Story Prize et par le Sunday Times Short Story Award, l'un des plus importants prix récompensant des nouvelles) et "A propos de Grace" ( About Grace, 2004).

En 2015, il sort "Toute la lumière que nous ne pouvons voir", prix Pulitzer.

site: http://www.anthonydoerr.com/

 

 

Mon avis :

Une adolescente française aveugle depuis l'âge de 8 ans, un adolescent allemand orphelin, et comme décor la guerre 40-45, tous les éléments sont réunis pour un mélodrame. Et bien on est très loin du genre, difficile de cataloguer ce roman, il est à la fois poétique et plein de réalisme, plein de rêves et d'espoir, dramatique et positif.

Sa forme est assez atypique, de très courts chapitres de 2 à 4 pages, une chronologie des évènements sens dessus dessous, un style direct, aérien, sans fioritures, nous voilà avec un roman captivant et passionnant.

Pas de temps morts, les évènements se suivent, l'auteur passe allègrement d'un destin à l'autre, d'une période à l'autre sans dérouter le lecteur. Malgré le contexte, j'oserais dire que ce livre est "joyeux" par la vision sans doute naïve de ces 2 adolescents. Même les scènes très dures vécues par le jeune allemand dans sa formation aux jeunesses hitlériennes sont empreintes de "naturel".

Un roman qui mérite manifestement son succès et les prix qu'il a obtenus.

Il y a les livres que l'on choisit en fonction de différents critères, auteur, genre, critique, conseil et d'autres que l'on reçoit en cadeau. Celui-ci fait partie de cette deuxième catégorie, cadeau d'une amie perdue de vue depuis une quinzaine d'année, à retrouvailles exceptionnelles, il fallait que ce livre le fût également. Et il l'est !! Un tout grand merci.

 

 

En marge du livre : Saint-Malo en 1944, images d'une ville fantôme

lumière 3.jpgEn août 1944, les troupes américaines encerclent la vieille ville de Saint-Malo et la bombardent intensément dans le but d'annihiler toute poche de résistance allemande. Le 14, l'intra-muros est libéré, mais les dégâts sont importants : 80 % des bâtiments sont détruits. Les photos prises dans les jours qui ont suivi la Libération nous donnent une idée du spectacle de désolation qui s'est offert aux Malouins au sortir de la guerre. Elles nous permettent également d'évaluer le travail réalisé par les « bâtisseurs » qui ont fait renaître la cité malouine de ses cendres. Voici la première partie de notre série « Saint-Malo en 1944, images d'une ville fantôme » consacrée à la destruction de la ville de Saint-Malo.

http://www.saint-malo-rama.com/2013/05/10/saint-malo-en-1944-images-d-une-ville-fantome-partie-1.html

 

 

 

 

Commentaires

Livre merveilleux que tu nous as toi-même offert. Il est resté longtemps gravé dans nos cœurs à tous les deux car nous n'avons pas pu rester indifférents aux destins croisés de Marie-Laure et de Werner. Ce roman m'a inspiré un parcours littéraire à Saint-Malo que j'ai créé pour mes élèves. Ils l'ont testé sans moi cette année, mais je compte bien le faire avec eux l'année prochaine.

Écrit par : Rylou | 04/06/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.