06/10/2016

LA SCENE DES SOUVENIRS

souvenirs 1.jpgQuatrième de couverture : Suffolk, 2011. La célèbre actrice Laurel Nicolson se rend au chevet de sa mère mourante. Alors qu’elles parcourent ensemble un album de famille, une photo s’en échappe – un instantané que Laurel n’a jamais vu. L’une des deux jeunes femmes est bien sa mère, Dorothy, mais l’autre ? Sans s’en douter, Laurel vient d’ouvrir la boîte de Pandore, libérant les secrets, et les souvenirs. Ceux de Dorothy, qui dorment sous les décombres des bombardements londoniens de 1941, mais aussi les siens – ce terrible et brûlant été de son enfance…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'auteur : Kate MORTON

 souvenirs 2.jpg

Nationalité : Australie

Né(e) à : Berri , 1976

Titulaire d’une maîtrise sur la littérature victorienne, férue de gothique, l’Australienne Kate Morton est depuis toujours fascinée par les romans d’atmosphère. Son premier roman, Les Brumes de Riverton (Presses de la Cité, 2007), écrit à 29 ans, est un succès mondial, bientôt suivi par Le Jardin des secrets (2009) et Les Heures lointaines (2011), chez le même éditeur. Son dernier roman, La Scène des souvenirs, a paru aux Presses de la Cité en 2013. Mariée à un compositeur, elle est mère de trois enfants.

 

Mon avis :

Voilà un roman qui démarre plutôt piano, piano avec de longues descriptions pas très intéressantes et l'envie de dire à l'auteur : au but, aux faits, l'envie aussi d'abandonner mais compte tenu des critiques positives découvertes à différents endroits je me suis accroché .

Bonne décision car à mi parcours, cela va vraiment crescendo, le style devient direct, plus de fioritures, l'histoire en devient passionnante. Et que dire du final, tellement inattendu et surprenant.

L'auteur fait des va et vient entre les évènements de 1941 et ceux de 2011, deux façons de découvrir l'histoire et le malheur de l'héroïne.

Un roman très féminin avec de beaux portraits de femmes, un peu inégal sans doute mais agréable à lire.

 

 

En marge du livre : Le blitz de Londres

 souvenirs 3.gif

L'après-midi du 7 septembre 1940, 300 bombardiers allemands escortés de 700 chasseurs ravagent Londres. C'est le début du Blitz, qui durera neuf mois et causera 14 000 morts dans la capitale britannique, 40 000 au total dans tout le Royaume-Uni. Pour mieux visualiser l'ampleur du calvaire vécu par les Londoniens, il suffit d'explorer la carte interactive publiée sur le site http://www.bombsight.org. Développée à partir des ressources des National Archives par le docteur Kate Jones, géographe de l'université de Portsmouth, elle permet, en cliquant sur chacun des symboles de bombes, d'accéder aux coordonnées exactes de l'endroit où elles sont tombées, mais aussi à des galeries de photos d'époque de la zone bombardée ou encore à des témoignages recueillis par la BBC. Une petite merveille de l'alliance entre informatique et données historiques.

 

15:21 Publié dans Livre | Tags : roman, londres, kate morton | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire