05/12/2017

CALIFORNIA GIRLS

Manson 01.jpgQuatrième de couverture : « En 1969, j’avais neuf ans. La famille Manson est entrée avec fracas dans mon imaginaire. J’ai grandi avec l’image de trois filles de 20 ans défiant les tribunaux américains, une croix sanglante gravée sur le front. Des droguées… voilà ce qu’on disait d’elles, des droguées qui avaient commis des crimes monstrueux sous l’emprise d’un gourou qu’elles prenaient pour Jésus-Christ. Plus tard, j’ai écrit cette histoire le plus simplement possible pour exorciser mes terreurs enfantines et j’ai revécu seconde par seconde le martyr de Sharon Tate. »

 

 

 

 

 

 

Manson 02.jpgL'auteur : Simon LIBERATI

Nationalité : France, né à : Paris , le 12/05/1960

Simon Liberati est un journaliste et écrivain français.

Journaliste de magazine, il a publié un premier roman "Anthologie des apparitions" sur le thème de l'adolescence en 2004, puis "Nada exist" en 2007 en brossant un personnage de photographe de mode qui passe des paillettes et de la célébrité à la dérive.

Son troisième ouvrage intitulé "L’hyper Justine" est un roman "sadien" (le titre renvoie de façon claire au roman du marquis de Sade Justine ou les Malheurs de la vertu) qui mêle escroc, prostituée et création cinématographique. Il a été couronné par le Prix de Flore 2009 présidé par Frédéric Beigbeder, ami de l'auteur.

En 2011, il publie aux éditions Grasset son quatrième roman "Jayne Mansfield 1967", dans la collection "Ceci n'est pas un fait divers", un récit dans lequel il retrace le destin tragique de l'actrice. L'ouvrage est récompensé par le prix Femina le 7 novembre 2011.

En janvier 2013, il publie, chez Flammarion, "113 études de littérature romantique" et en 2015 "Eva" (Prix Transfuge du meilleur roman français).

Simon Liberati est marié à l'actrice et cinéaste Eva Ionesco (1965) qu'il a rencontré au printemps 2013 dont la vie inspire l'écrivain dans son roman "Eva" en 2015.

 

 

Mon avis : L'auteur, très bien documenté,  relate de manière très méticuleuse et très précise les journées des 8, 9 et 10 août 1969 pendant lesquelles la "famille Manson" a perpétré ses horribles méfaits.

Un récit glaçant qui nous plonge dans l'intimité de 3 jeunes tueuses et d'un jeune homme sous l'emprise de la drogue et surtout de leur gourou "Charles Manson".

Si le récit nous donne une idée précise de la "vie" dans cette communauté hippies, rien ne nous permet de comprendre comment de jeunes adolescentes en arrivent à idolâtrer à ce point un homme, le considérant comme un dieu, et acceptent de commettre des crimes horribles en son nom.

Ce mauvais scénario marque sans doute la fin de la période Hippies et la fin des sixties, toute une époque.

A déconseiller aux personnes sensibles.

 

En marge du livre : La famille de Charles Manson

Manson 03.jpgLeader charismatique d'une communauté hippie, Charles Manson a incarné le cauchemar de l'Amérique et son procès a signé l'arrêt de mort des sixties et du flower power. Fou, mégalomane ou psychopathe, il a entrainé dans sa chute des jeunes gens de tous horizons, des jeunes femmes en particulier, aujourd'hui devenues des dames âgées, qui pour avoir cru à une utopie, vont passer leur vie entière derrière des barreaux.

Pour savoir tout sur la famille Manson, voici un lien très intéressant :

http://www.greffiernoir.com/la-famille-de-charles-manson-...

 

Écrire un commentaire