28/12/2017

SYSTEMAFRIC 2.0

systemafric 1.jpgQuatrième de couverture : Les chroniques de Jean-Claude Logé enfin réunies et imprimées dans son Blook ! L’homme est connu pour son franc-parler. Il parle tout haut de ce que beaucoup pensent tout bas. 

Systemafric est un cri de rage contre un système capitaliste à l’agonie, une démocratie confisquée par des ploutocrates, une justice paralysée, des guerres de religions qui menacent à l’évidence.

Jean-Claude Logé, entrepreneur infatigable, a animé le paysage technologique belge pendant 30 ans avec sa société Systemat et ses 2000 collaborateurs...jusqu’à son arrivée  en Afrique qui est devenue sa révélation, car comme il le dit : « je me suis assez occupé de moi, il est temps que je m’occupe des autres parce que j’ai mal aux autres… »

https://www.leseditionsdelhirondelle.com/catalogue-leh/57-systemafric-9782960204018.html

 Le livre est également disponible sur Amazon.

 

 

 

systemafric 2.jpgL'auteur : Jean-Claude LOGÉ

Né le 30 mars 1941, Jean-Claude Logé est un entrepreneur belge.

Sa formation de base il l'a acquise au Collège Saint Servais de Liège, une période pénible qui lui a forgé un caractère d'acier, normal dans la cité des métallos.

Après les Jésuites de Liège, il continue ses études dans les auditoires de l'UCL à la faculté des Sciences Commerciales et Financières dont il sortira diplômé en 1963.

Sa vocation de commerçant commence d'abord dans le domaine des assurances pour se diriger ensuite vers les nouvelles technologies. En bon visionnaire qu'il a toujours été, c'est dans les solutions informatiques qu'il prend sa véritable dimension. Systemat naît, le succès est au rendez-vous et le conduit jusqu'au titre de manager de l'année en 1996.

Quand la retraite sonne, cet hyperactif a du mal à trouver sa place dans la société. Finalement après un divorce et un remariage, il s'installera au Sénégal ou il peut donner libre cours à sa vision critique du monde, il distille avec la verve, l'humour et un cynisme incroyable, un billet d'humeur qui ne laisse personne indifférent.

Son bonheur au Sénégal sera de courte durée comme il le dit : "Mon Hiroshima s'est produit très exactement le 21/05/2016 à 16h30... Tout s'est écroulé en 15 minutes chrono!”. Victime d'un complot qui visait à l'enfermer chez les fous, il fuit le Sénégal pour revenir en Belgique. Ses ennuis sont loin d'être terminés et son combat continue.

https://jeanclaudeloge.com/

https://www.facebook.com/jeanclaude.loge

 

 

Mon avis : Un livre atypique, qui ne ressemble à aucun autre, dans un certain sens philosophique et auto biographique, c'est avant tout un cri de rage,  une critique impitoyable du monde dans lequel nous vivons.

Systemafric 2.0, un livre qui lui ressemble, cet homme au grand cœur, à la sensibilité à fleur de peau est aussi un caractère bien trempé qu'il ne faut pas ennuyer, ni énerver, il vaut mieux être son ami que du côté de ses ennemis. Un homme très attachant qui a un égo surdimensionné, une haute opinion de lui même.

A la page 17, le ton est donné : "Ma vie fut un roman de capes et d'épées avec une prise de conscience, comme jeune quadragénaire, de la fulgurance cosmique de ma pensée géniale".

Ce blook, c'est du lourd au propre comme au figuré, 511 pages, 650 grammes sur  papier fort, des photos couleurs, un ouvrage de qualité.

Un livre qui se déguste par petites gorgées comme un vieil armagnac "Chabot"- 1996, lentement il faut en mesurer toute la profondeur, il faut en apprécier la richesse et la puissance, il est long en bouche, il monte à la tête.

Ce pavé se décline en 7 rubriques : Afrique, Belgique, Jungle, Entreprise, Systemat, Histoire, Religions, tous les thèmes de prédilection de JCL qu'on retrouve sur sa page facebook et sur son blog.

Personne n'échappe à la critique, elle est forte, cynique, l'humour corrosif est omniprésent mais que de vérités bien exprimées.

Un livre dans lequel j'irai me replonger régulièrement.

 

systemafric 4.jpgQuelques morceaux choisis : Comme je le disais plus haut, personne n'échappe à la critique, les américains, les syndicats, les organisations patronales, les politiciens, les banquiers, les juifs, les flamands, l'enseignement, etc...

Je vous livre quelques extraits, histoire de vous mettre l'eau à la bouche :

 

La Complexité du gigantisme.(29-07-2015)

"Une fois encore, force est de constater que toute œuvre humaine, entachée de gigantisme, sombre rapidement dans l'escroquerie, la corruption, la voracité féroce de ses cadres dirigeants ...ce fut vrai pour la FIFA.....c'est vrai de toutes les sectes religieuses.... c'est vrai de toutes les multinationales du crime organisé...Plus c'est grand, plus c'est gros...plus c'est con, plus c'est dangereux.

L'esprit humain n'est pas fait pour gérer la complexité du gigantisme.....cela finit chaque fois en catastrophes que nous sommes incapables de maîtriser...Or la course au gigantisme est lancée.

Tchernobyl, Fukushima, Plutonium, Bulles immobilières, Krachs boursiers, Junk bonds, subprimes, Dettes souveraines n'ont donc rien appris à personne...Depuis 1930, tout repart chaque fois de plus belle avec la complicité arrogante de ces gens qui savent tout quand nous devrions savoir qu'ils ne savent rien.

Le pire est donc certain...c'est la date qui est incertaine... Le niveau de risque n'est humainement plus gérable...il devient une certitude dans un agenda qui nous échappe...Comme les habitants de Naples à proximité du Vésuve, nous dormons sur plusieurs volcans qui n'attendent que leur momentum pour entrer en éruption."

 

....Le bilan de Monsieur Obama n'est pas mauvais...il est simplement catastrophique...Come si ce n'était pas assez, il faut encore qu'il menace la Russie de Vladimir Poutine avec l'Ukraine nazie, sa Crimée Russe, base navale historique de la flotte russe en Mer Noire.

Preuve est faite qu'il ne suffit pas de se promener dans son Boeing "Air Force One", descendant la passerelle avec ce déhanchement chaloupé du basketteur-pivot de Berchem-Ste-Agathe pour régler des questions complexes.

Heureusement il a sa copie conforme gominée, le cowboy grisonnant, John Kerry du Colorado, l'amerloque perdu dans son univers impitoyable...Avec Obama on sait qu'il ne se passera rien, avec Kerry, on en est sûr.

Arriverait bientôt la femme-piranha, Hillary Clinton, cornaquée par son mari play-boy, amateur de pipes. On entre alors dans la caverne de Platon qui annonce de nouvelles catastrophes."

 

Le syndicalisme (15-12-2014)

Le syndicalisme tel qu'il a été pratiqué à Bruxelles, avec des métastases en province, est juste une honte...un vomitorium....une chiotte....un égout...un tas de merde orchestré par des salauds confortablement installés dans leurs bureaux capitonnés du boulevard de l'Empereur.

Lancer des hordes de débiles ivrognés sur notre délicieuse capitale en obligeant de malheureux policiers à se battre pour éviter le pire est un crime contre l'ordre public. Cela n'a rien à voir avec le droit de grève ou de manifester... Ce ne sont plus que des attaques à main armée organisées par des esprits malades de cette haine rouge sang qui transpire en Belgique.

Le grand jour est arrivé mais il n'est pas encore vécu à l'heure où j'écris.. il ne nous reste plus qu'à croiser les doigts et à espérer que la raison l'emporte...Ce qui est évidemment peu probable...Le syndicalisme tel qu'il est conçu aujourd'hui n'est plus qu'un appel à la haine des patrons dans une totale confusion des genres...comme si le patron, entrepreneur d'une PME était le patron manager de Delhaize ou Belgacom...Tout cela est évidemment grotesque.

Pour avoir vécu l'entrée des syndicats dans une moyenne entreprise, je connais leurs capacités de nuisance et cette volonté de se servir de l'entreprise au lieu de la servir.

Pour les délégués syndicaux très protégés, il ne s'agit que d'acquérir une garantie d'emploi et un confort de vie au service d'un syndicat qui ne les paye pas...nombreuses formations inutiles, réunions superfétatoires...Ils ne font que critiquer l'entreprise qui les emploie, qui les paye, tout en se gardant bien de la quitter pour aller exercer leurs talents évidents sous d'autres cieux.....Ils aiment trop leur entreprise....Zut alors..

 

Écrire un commentaire