21/01/2018

LES PETITES FILLES

filles 01.jpgQuatrième de couverture : Bénévole dans une association qui s'occupe d'enfants, Lina est partie poursuivre ses études à Mou di, en Chine. Thomas, lui, enquête pour une ONG sur les disparitions (de petites filles essentiellement) qui sévissent depuis des décennies dans cette région reculée. La jeune femme accepte de lui servir d'espionne sur place. Elle découvre vite les ravages de la politique de l'enfant unique. Mais ses questions vont semer le trouble dans le village.

Quand un mystérieux assassin se met à éliminer un à un tous ceux qui semblaient savoir quelque chose, elle se sent prise au piège.

Réseaux d'adoption clandestins, mafias chinoises, trafics d'organes, prostitution... Oscillant entre passé et présent, un thriller dépaysant qui nous conduit au cœur d'une Chine cynique et corrompue, où la vie d'une petite fille ne vaut que par ce qu'elle peut rapporter.

 

 

 

 

filles 02.jpgL'auteur : Julie EWA

Nationalité : France, née à : Altkirch , le 16/06/1991

Auteure alsacienne, Julie Ewa est diplômée en philosophie à la faculté de Strasbourg.

Actuellement, elle est en apprentissage dans le domaine de la protection de l'enfance.

"Les petites filles" (2016) est son premier roman publié et reçoit le Prix des Lycéens Sang d'encre au Festival du Polar de Vienne ainsi que le prix du polar historique.

En 2012, sous le pseudonyme de Julie Waeckerli, elle a publié un premier roman, "Le bras du diable",  qui a obtenu le Grand Prix VSD du polar 2012.

Mon avis : si ce polar est agréable à lire, il est encore bien loin des maîtres du genre. Je m'étonne un peu qu'on attribue un peu trop facilement des prix à un roman qui a certes des qualités mais aussi pas mal de défaut. Péchés de jeunesse ?

L'histoire est intéressante, basée sur les faits historiques conséquents de la loi de l'enfant unique en Chine. La jeune héroïne ( pas très crédible), enquête sur les disparitions de fillettes, elle se trouve confrontée à la mafia locale qui n'a aucun scrupule de les livrer soit à la prostitution, soit au prélèvement d'organes, soit à l'adoption ou à la mort. Cette toute jeune et frêle étudiante défie les forces du mal !!!!

Le récit se déroule sur 2 périodes, 1993 et 2011, l'auteur utilise la technique de très courts chapitres de 2 à 3 pages et alterne les 2 périodes ce qui donne beaucoup de rythme aux évènements.

J'ai trouvé le style un peu plat manquant singulièrement de relief, les émotions ne passent pas bien, les personnages n'ont pas assez de profondeur. Si le roman est bien ficelé, les ficelles sont parfois un peu grosses et les évènements tombent parfois bien à propos.

Une lecture agréable malgré tout et sans doute un bel avenir pour cette toute jeune auteure qui ne pourra que s'améliorer.

 

filles 03.pngEn marge du livre : La politique de l'enfant unique en Chine

C'était il y a exactement deux ans, le 29 octobre 2015: la Chine abolissait définitivement plus de trois décennies de politique de l'enfant unique en permettant à tous les couples d'avoir deux bambins. L'Empire du Milieu avait instauré cette règle drastique de contrôle des naissances en 1979, sous Deng Xiaoping, afin d'éviter qu'une augmentation trop importante de la population ne fragilise le développement économique.

Décrié, ce dogme de l'enfant unique avait entraîné de sérieuses dérives, comme les avortements et les stérilisations forcés, et les contrevenants se voyaient infliger de lourdes pénalités. Mais cette politique a aussi provoqué des déséquilibres démographiques importants. Préoccupé par le vieillissement rapide de sa population, le géant asiatique, devenu la deuxième puissance économique mondiale, a donc fait spectaculairement marche arrière il y a quelques années. En 2013, les couples dont l'un des membres est enfant unique ont eu l'autorisation d'avoir un deuxième enfant. Deux ans plus tard, le Parti communiste chinois décidait d'étendre cette possibilité à l'ensemble des foyers, pour une entrée en application début 2016.

http://www.lefigaro.fr/international/2017/10/29/01003-201...

Écrire un commentaire