18/03/2018

LA RAGE

roman policier, zygmunt miloszewski, pologneQuatrième de couverture : Cap au nord-est de la Pologne, à Olsztyn. C'est là que le procureur Teodore Szacki officie désormais. Ce nouveau fief est le théâtre d'une enquête tortueuse qui va sortir Szacki de l'ennui. Un cadavre brûlé par des armes chimiques et composé d'ossements provenant de plusieurs victimes est retrouvé sur un chantier. Absorbé par cette affaire, le procureur ne prend pas la pleine mesure d'une plainte déposée pour violences conjugales. Mis en cause par sa hiérarchie, Szacki, poussé à bout, va alors connaître la rage, celle des justiciers assoiffés de vengeance...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

roman policier, zygmunt miloszewski, pologneL'auteur : Zygmunt MILOSZEWSKI

Zygmunt Miloszewski est un écrivain et journaliste polonais né le 8 mai 1976 à Varsovie.

Journaliste au quotidien populaire Super Express depuis 1995, il est essentiellement chroniqueur judiciaire. A partir de 2003, il travaille pour l’édition polonaise de Newsweek ; il y tient toujours une chronique sur les jeux vidéo.

Zygmunt Miloszewski commence à publier nouvelles et romans à partir de 2004. Il obtient à deux reprises (2007 et 2011) le prix du meilleur roman policier polonais Nagroda Wielkiego Kalibru.

Plus récemment, en janvier 2015, il gagne le prix Paszport Polityki dans la catégorie littérature. Zygmunt Miloszewski est notamment l’auteur d’une série de romans policiers dont le héros récurrent est le procureur Teodor Szacki.

En France, Zygmunt Miloszewski est traduit Kamil Barbarski ; ces traductions ont été sélectionnées pour :    Le Prix SNCF du polar (SNCF) ;

    Le Prix du polar européen (Le Point) ;

    Le Grand prix des lectrices de Elle, catégorie policier (ELLE) ;

    Le Prix Polar de Cognac (Meilleur roman international 2014).

 

Mon avis : J'avais découvert avec beaucoup de plaisir cet auteur et le procureur  Szacki dans un roman qui m'avait séduit : "Un fond de vérité".

Cet avec le même plaisir que j'ai lu ce deuxième roman, même s'il m'a semblé un peu moins abouti que le précédent.

L'auteur nous emmène avec le ténébreux procureur Szacki, flanqué d'un jeune adjoint plutôt rigide, dans un autre coin de la Pologne, Olsztyn une ville du Nord-Est qu'il décrit avec beaucoup de réalisme, d'humour et d'ironie. Il y va par petites touches, l'intrigue se construit morceau par morceau, digression après digression, comme un puzzle qui prend doucement forme et qui nous tient en haleine jusqu'à la fin. Un scénario d'une belle créativité et d'une intelligence certaine, certes un peu tortueux, mais qui tient bien la route.

Zygmunt Miloszewski ne s'en tient pas uniquement à l'enquête ou plutôt aux enquêtes car une deuxième vient se greffer sur la première, il aborde également différents thèmes comme la violence conjugale, la relation père-fille, la vie de couple,  et surtout la société polonaise dont il fait un portrait assez acide sans oublier quelques références historiques.

Zygmunt Miloszewski est à classer parmi les très bons auteurs de romans policiers.

 

 

roman policier, zygmunt miloszewski, pologneEn marge du livre : la ville d'Olsztyn

Olsztyn (allemand : Allenstein, en vieux polonais : Holstin, en latin : Holsten, en vieux-prussien : Allenstein), est une ville de Pologne sur le Łyna (Alle), chef-lieu de la Voïvodie de Varmie-Mazurie, dont elle est également la plus grande ville. Entre 1975 et 1998, Olsztyn fut la capitale de la voïvodie d'Olsztyn. Située à peu près à mi-chemin entre Varsovie et Kaliningrad (ex-Kœnigsberg), Olsztyn est un important centre économique et culturel du nord de la Pologne. Population - 175 482 (2012).

La ville est le chef-lieu du powiat d'Olsztyn ainsi que du powiat-ville d'Olsztyn.

La ville, qui comptait près de 180 000 habitants vers 2010, vaut une journée de visite.

La Wysoka Brama (Haute porte), seul élément des murailles du XIVe siècle épargné par la guerre, est encore l'entrée officielle qui mène à la vieille ville, reconstruite dans les années 1950-1955, où ont été préservés un certain nombre de bâtiments de style Sécession. Cependant, les bâtiments récents de style baroque et Renaissance sont ici typiques de l'architecture stalinienne et n'ont pas grand rapport avec la ville même.

On peut y admirer le nouvel hôtel de ville (1912-1916) de style néo-Renaissance variante néogermanique, l'ancienne mairie, en style gothique tardif, restaurée pour le 650e anniversaire de la fondation de la ville en 2003, et plusieurs églises, dont la Katedra Św. Jakuba (cathédrale Saint-Jacques) du XIVe siècle, de style gothique. À l'intérieur de cette dernière, se trouvent un autel de la Sainte-Croix avec un triptyque Renaissance du XVIe siècle figurant la Crucifixion et un autel néogothique dédié à la Madone d'Ostrobrama (fin du XIXe siècle). Sa haute tour de 60 mètres date de 1596.

Le principal édifice de la ville reste le château gothique en brique rouge du chapitre de la cathédrale (XIVe siècle), résidence fortifiée des évêques de Varmie. Il abrite aujourd'hui le musée régional de Varmie-Mazurie, où se trouve une collection d'art et de mobilier régional, d'art populaire et d'artisanat datant parfois du XVIIe siècle et des trouvailles des fouilles archéologiques réalisées dans les environs.

Située dans la région des grands lacs de Mazurie, Olsztyn se trouve à proximité de quinze lacs, dont les lacs Dadaj, Długie, Kortowskie, de Krzywe, Lanskie, Pluszne, de Rejdykanya, d'Ukiel et de Skanda. On peut y faire des croisières ou louer un bateau pour se déplacer de façon autonome.

 

 

Écrire un commentaire