06/01/2018

TROIS JOURS ET UNE VIE

roman noir, pierre lemaitre, disparition, tempêteQuatrième de couverture : "À la fin de décembre 1999, une surprenante série d’événements tragiques s’abattit sur Beauval, au premier rang desquels, bien sûr, la disparition du petit Rémi Desmedt.

Dans cette région couverte de forêts, soumise à des rythmes lents, la disparition soudaine de cet enfant provoqua la stupeur et fut même considérée, par bien des habitants, comme le signe annonciateur des catastrophes à venir.

Pour Antoine, qui fut au centre de ce drame, tout commença par la mort du chien…"

 

 

 

 

 

 

 

 

roman noir, pierre lemaitre, disparition, tempêteL'auteur : Pierre LEMAITRE

 Biographie : http://mesamisleslivres.skynetblogs.be/archive/2017/08/10/au-revoir-la-haut-2-8755005.html

Pierre Lemaitre est l'auteur de Travail soigné (éditions du Masque, 2006) prix du premier roman du festival de Cognac, Robe de marié (Calmann-Lévy, 2008) prix du Meilleur polar francophone, Cadres noirs (Calmann-Lévy, 2009) prix du Polar européen du Point, Alex (Albin Michel, 2010), Dagger international (2012), Sacrifices (Albin Michel, 2012) et Rosy & John (Livre de Poche, 2013). Au revoir là-haut, son dernier roman paru aux éditions Albin Michel, a reçu le prix France-Télévisions et le prix Goncourt 2013.

Ses romans sont traduits en trente langues et plusieurs sont en cours d'adaptation au cinéma et au théâtre.

Prix littéraires :

Alex , Prix des lecteurs du Livre de Poche-Polar - 2012

Cadres noirs, Prix LE POINT du polar européen - 2010

Robe de marié, Prix du Meilleur Polar Francophone - 2009

 

 

Mon avis : Après la découverte de "Au revoir là haut", prix Goncourt largement mérité, j'attaquais avec une certaine curiosité "Trois jours et une vie". Au final, un bon livre mais qui n'a ni la puissance, ni la créativité du précédent.

Une histoire attachante, bien contée, ce n'est pas vraiment un thriller tout en étant assez proche, parlons d'un roman noir psychologique.

L'auteur dépeint avec un talent certain l'atmosphère et les habitants d'une petite ville rurale, les réactions de ceux-ci quand des évènements tragiques surviennent, rumeurs, délations, soupçons, ...

Le récit fait la part belle (peut être un peu trop, ce qui entraîne certaines longueurs) au questionnement permanent du jeune Antoine qui a 12 ans quand un de ses actes aura des conséquences tragiques. On retrouve le "héros" 12 ans plus tard, un nouvel événement va changer toute sa vie puis 4 ans plus tard pour un final surprenant.

Pierre Lemaitre sait imaginer et raconter des histoires surprenantes, je n'en resterai pas là dans la découverte de cet auteur dont on dit le plus grand bien également dans le genre thriller.

 

roman noir, pierre lemaitre, disparition, tempêteEn marge du livre : les grandes tempêtes de 1999

Les deux tempêtes qui ont abordé la France en cette fin décembre 1999 on été très violentes : Lothar et Martin ont provoqué 140 victimes en Europe dont 92 en France; 3,5 millions de foyers ont été privés d'électricité; de très nombreuses habitations et une partie de notre patrimoine historique (Château de Versailles, Moulin de Valmy, Cathédrale de Rouen) ont été endommagés ; 138 millions de mètres cubes de bois ont été abattus c'est-à dire 17% de la forêt française.

Les vitesses de vent atteintes sont sans équivalence par leur force à l'intérieur des terres : jusqu'à 170 km/h en région parisienne et des rafales supérieures à 140 km/h de manière généralisée. Enfin sur les côtes les rafales ont atteint quasiment 200 km/h en Charente-Maritime. Avec de telles vitesses de vents, de nombreux anémomètres ont été détruits ou bloqués à leur maximum ce qui ne permet souvent pas de reporter les valeurs réellement enregistrées. Enfin, la surface touchée par ces deux tempêtes est sans commune mesure avec les précédentes tempêtes remarquables du XXème siècle.

Ces deux tempêtes de Noël 1999 sont classées comme "mémorables" du fait de leur étendue spatiale, de leur violence exceptionnelle : records de vent en rafale et de vent moyen battus dans de nombreuses stations, des dégâts impressionnants causés et du nombre de victimes. En France, 14 stations (Dinard, Evreux, Beauvais, Melun, Chateaudun, Orléans, Reims, Dijon, Saint-Dizier, Nancy-Ochey, Strasbourg, Colmar, Biscarosse et Pau) ont dépassé leur valeurs de vent séculaire, c'est-à-dire les valeurs d'une durée de retour de plus de 100 ans.

https://www.infoclimat.fr/historic-details-evenement-143-...

 

29/07/2015

NE LE DIS A PERSONNE

coben 1.jpgQuatrième de couverture : Pédiatre, David Beck exerce dans une clinique pour le compte de Medicaid, structure sociale qui prend en charge les pauvres sans couverture sociale. Il aime son métier et l'exerce avec passion.

Mais sa vie a été brisée lorsque son épouse, Elizabeth, qu'il connaissait depuis l'enfance, fut assassinée par un tueur sadique qui marquait ses victimes au fer rouge.

Huit  ans après ce drame, il reçoit un étrange e-mail codé dont la clé n'était connue que de lui-même et d'Elizabeth. Abasourdi, David essaie de se souvenir des détails qui entourèrent l'assassinat de sa femme, dont le propre père, officier de police, identifia formellement le corps. Impatient, il guette le prochain message qui lui donne rendez-vous le lendemain.

En cliquant sur un lien hypertexte, il découvre alors le site d'une caméra de surveillance de rue et dans la foule, il voit, stupéfait, passer Elizabeth qui le regarde en articulant "Pardon, je t'aime"…

 

 

 

 

coben 2.jpegL’auteur : HARLAN COBEN

Nationalité : États-Unis

Né(e) à : Newark, New Jersey, États-Unis , le 04 janvier 1962

Biographie :

Harlan Coben est originaire du New Jersey, où il vit désormais avec sa femme et ses quatre enfants.

Diplômé en sciences politiques du Amherst College, il a travaillé dans une agence de voyages avant de se consacrer à l'écriture.

Depuis ses débuts en 1995, la critique n'a cessé de l'acclamer. Il est notamment le premier auteur à avoir reçu le Edgar Award, le Shamus Award et le Anthony Award, les trois prix majeurs de la littérature à suspense aux Etats-Unis.

Le premier de ses romans traduits en France, "Ne le dis à personne" (Belfond, 2002) – prix du polar des lectrices de Elle en 2003 et adapté au cinéma par Guillaume Canet en 2006 – a obtenu d'emblée un énorme succès auprès du public et de la critique.

Ce succès a été confirmé par ses ouvrages suivants : "Disparu à jamais" (2003), "Une chance de trop" (2004), "Juste un regard" (2005), "Innocent" (2006), "Promets-moi" (2007) et "Dans les bois" (2008), "Sans un mot" (2009), "Sans laisser d'adresse" (2010), "Faute de preuve" (2011).

A noter la parution en 2010 en France de "Sans un adieu", le premier livre de Coben, près de 20 ans après avoir été écrit.

En 2011, sort dans la série Myron Bolitar, "Sous haute tension" puis parution en 2012 de "A découvert", qui lance la série Mickey Bolitar.

 

 

Mon avis :  Harlan Coben est assurément un des maîtres du thriller, c’est captivant, haletant, pas de temps mort, du mystère et des rebondissements jusqu’au bout du suspense. Un de ces livres dont on a du mal à en sortir, toujours curieux de connaître la suite.

Des chapitres très courts qui font qu’on a envie de continuer encore et encore, beaucoup de rythme, bref un thriller passionnant que je ne peux que recommander aux amateurs de suspense.

Dans le genre, un très bon moment de lecture.

 

 

coben 4.jpgEn marge du livre : Le film

SYNOPSIS

Par une nuit d'été, Margot Beck, qui revient d'une baignade au clair de lune, est assassinée. Son mari Alexandre, qui s'est précipité pour lui porter secours après avoir entendu ses cris, est tabassé puis jeté à l'eau. Après plusieurs jours de coma, le pédiatre revient à la vie. Mais son épouse a disparu. Un temps soupçonné par les enquêteurs, il est finalement disculpé et le crime attribué à un tueur en série qui sévit dans la région. Depuis la tragédie, pas un jour ne passe sans qu'Alexandre Beck ne repense à cette nuit dramatique. Huit ans plus tard, il reçoit par mail une vidéo sur laquelle il reconnaît Margot, vivante. Un message accompagne le film : «ne le dis à personne»...

LA CRITIQUE LORS DE LA SORTIE EN SALLE DU 01/11/2006

Au vu du boiteux « Mon idole », son premier film en tant que réalisateur, on ne pensait pas Guillaume Canet capable d'adapter le best-seller haletant de l'Américain Harlan Coben. Première surprise, il réussit à transposer dans Paris et sa région l'enquête de ce pédiatre soudain confronté à la « résurrection » de sa femme, assassinée huit ans auparavant. S'il commet des maladresses de mise en scène (flash-back mièvres et lourdeurs dans le dénouement), ses courses-poursuites, en revanche, filmées au ras du périph, sont réalistes et accrocheuses. Surtout, en bon faiseur obéissant à la grande tradition du polar à la française, il sait s'en remettre à ses acteurs, triés sur le volet jusque dans les seconds rôles et les participations amicales : Kristin Scott Thomas, qui distille avec un aplomb irrésistible chacune de ses répliques de lesbienne bobo, François Berléand, idéal ersatz de Columbo, ou Nathalie Baye, explosive en avocate coriace. Bref, Guillaume Canet remplit son contrat.